TOKYO - KYOTO - NARA 2011 : émotions et sensations

TOKYO :

Ginza : le coeur de TOKYO, à deux pas du palais impérial, correspond encore à l'idée traditionnelle de ce qu'est le modernisme commercial au JAPON, même si d'autres quartiers ont poussé la formule plus avant comme Shinjuku, Harajuku et maintenant Ebisu. On se dit : là, on y est, à TOKYO ! Une ballade dans les 154 étages du grand magasin Mitsukoshi complète cette sensation.

Ryogoku : le quartier de l'immense hall de compétition de sumo (à côté du très beau musée d'Edo) est très vite déroutant dès qu'on croise des sumotori sur leurs vélos, en tenue traditionnelle et coiffure bien spécifique. On est plongé soudain dans un autre monde.

Yanaka : ce quartier non loin du parc Ueno est un tissu pavillonnaire intemporel : petites rues, petites maisons, petits cimetières si spécifiques avec les plaquettes verticales remplies d'idéogrammes . . . et un grand cimetière dans lequel on peut flâner : ce quartier est très décontractant et nous enlève la notion du temps.

KAWAGOE :

Cette petite ville à une heure de train de TOKYO permet de se rendre compte du mode de vie de certains "japonais des villes". Une gare, une rue commerçante (très commerçante même) principale, puis rapidement de part et d'autre des petites maisons, dont certaines toujours traditionnelles en bois, et parsemés ici et là des sanctuaires, pagodes et autres jardins. Ambiance calme. En fait, contrairement à ce qu peuvent laisser croire certains films japonais, la population n'est pas excitée comme en FRANCE.

Les métros et les trains :

Impressionnant ces trains qui se succèdent et se croisent à quelques minutes d'intervalle seulement !  On peut régler sa montre au départ d'un train ou d'un métro car l'affichage des horaires correspond à la réalité !

Le SHINKANZEN (le TGV des nippons) est bien entendu bien plus impressionnant que notre fleuron ferroviaire national. Pourquoi ? Parce que les horaires sont respectés avec moins de 30 secondes d'écart à son passage dans toutes les gares situées sur les 520 km entre TOKYO et OSAKA !  En outre, il est très propre (et même impeccable) et voir les contrôleurs saluer le wagon en entrant et en sortant (même s'ils ne font que passer) nous confirme qu'on est dans un autre monde.

KYOTO :

La gare : moderne et gigantesque, pas franchement belle, mais très très impressionnante vue de dedans. Avec toutes les activités qui s'y passent, c'est quasiment une ville dans la ville.

Les pavillons et les temples : dans cette ancienne capitale du pays, la ville plutôt laide recèle des trésors en quantité incroyable. En particulier une foule de temples et "pavillons" : Higashi Hongan-ji, pavillons d'or et d'argent, Kodai-ji, Sanjusangendo, Kyomizu Dera, Nanzen-ji pour ne citer qu'eux, mais il y en a tant d'autres ! C'est le royaume des constructions en bois, petites ou gigantesques constructions mais toujours d'un charme fou que, c'est notre avis, seul le bois procure.

Les jardins : toujours associés aux temples, pavillons, monastères ou autres lieux de culte ou de pouvoir, qu'ils soient de pierre, de gravillons, de rochers ou de mousses, ou mixtes, ils seraient propices à la méditation s'il n'y avait tant de touristes autour de nous. Malgré tout, chacun peut s'isoler un moment avec sa propre vision, son propre angle de vue, son propre regard. En effet, les jardins japonais ont cette particularité d'être beaux de pratiquement n'importe quel endroit où l'on se trouve.

Fushimi-Inari : à moins de 10 minutes de train (sur la ligne qui va à NARA) ce sanctuaire constitué principalement de torii oranges dans la forêt constitue un lieu de promenade extraordinaire. Des visions jamais vues, un rêve pour les photographes (même si les résultats ne sont pas souvent à la hauteur des espérances, la joie de prendre des photos à Fushimi-Inari est indicible). Quant à ceux que la photo rebute, ils peuvent se dire qu'ils ont bien raison de ne pas être pollués par la vision photographique et qu'ils ont bien raison de savourer cet endroit pour lui-même.

Tofoku-ji et ses magnifiques jardins : question de goût, et indépendemment des symboliques zen qui nous sont étrangères, les jardins du Tofuku-ji sont pour nous plus beaux que le fameux Ryoan-ji.

NARA :

Vaste site éclaté dans une forêt qui jouxte la ville. Les daims s'y promènent par centaines (voire milliers) et sont très familiers avec les touristes.

Beaucoup de bâtiments, notamment le Todai-ji qui abrite un grand bouddha de 15 mètres de haut assis sur un socle de 3 mètres soit 18 mètres au total, mais aussi le grand sanctuaire Kasuga Taisha aux milliers de lanternes de pierre et de métal, . . . et tant d'autres : un bonheur.

                                                À voir aussi :

            Quelques tuyaux

              Album photos :   TOKYO -KYOTO - NARA 2011

     N'hésitez pas à nous contacter (lien en haut de cette page) pour toute question sur ce séjour.

Date de dernière mise à jour : 08/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×