SYRIE - JORDANIE 2010 : quelques tuyaux

 

Voyager en SYRIE :

REMARQUE PRÉLIMINAIRE : les indications ci-dessous datent de mars 2010, donc antérieures aux évènements de 2011.

Nous avons laissé néanmoins les commentaires d'origine. Une sorte de témoignage de la situation "d'avant".

Circuler en Syrie est relativement facile car les transports en commun sont efficaces. Les lignes régulières intervilles sont nombreuses, des bus de qualité sont fréquents, les horaires sont respectés (du moins ceux du départ), les prix sont peu élevés.

En revanche, visiter les sites situés hors des villes ne peuvent se faire qu'en taxi si l'on ne veut pas rester coincé sur place sans pouvoir revenir à son hôtel en ville. C'est notamment le cas pour le Krak des Chevaliers, Apamée et le Château de Saône. Il en est de même pour Saint-Siméon et Aïn Dara.

Les hôtels de toutes catégories existent partout. Un bémol toutefois concernant la magnifique ville d'ALEP dans laquelle les hôtels sont soit minables soit chers.

Nous n'avons pas ressenti d'insécurité, les syriens étant fort sympathiques et calmes, cherchant à aider les touristes (sauf à Hama où nous avons eu quelque difficulté à essayer d'entrer dans une mosquée de quartier).

La nourriture est économique (pour des français). En revanche, assez peu variée : ce qui est bon en début de voyage (nourriture fortement inspirée de la cuisine libanaise) l'est moins au bout d'une semaine.

Une durée de deux semaines (évitant d'aller faire la prolongation de visa à la Direction de l'Immigration et des Passeports de la ville la plus proche) est suffisante pour voir les principaux centres d'intérêt touristique du pays.

La nouvelle gare des bus de Damas est très loin de la ville. On ne peut y aller qu'en taxi.

 

Voyager en JORDANIE :

Par rapport à la Syrie la vie est bien plus chère en Jordanie. Autre différence notable, il n'y a quasiment pas de lignes de bus régulières hors Amman-Aqaba ou à peu près. Du coup, les déplacements se font forcément très majoritairement en taxi.

Il est souvent prudent de réserver les hôtels la veille de son arrivée, notamment à Pétra en avril. Le choix de bédouins pour visiter le Wadi Rum et y coucher une nuit est assez facile en passant par votre hôtel de Pétra : ce n'est pas beaucoup, plus cher que de tenter sa chance en direct, et c'est plus sûr.

La nourrriture est assez variée. L'entrée au site de Pétra quant à elle est hors de prix . . . mais le site étant hors du commun on accepte çà malgré tout. A notre avis, c'est très pratique pour visiter le site d'être logé dans un hôtel de Wadi Musa bas, car on fait tout à pied.

A Kérak, si on arrive en bus, il faut poursuivre par un minibus pour accéder dans la ville haute, puis terminer à pied pour rejoindre son hôtel, les taxis étant franchement désagréables et de prix délirants.

A Jerash, A Pétra, les possibilités de se restaurer en milieu de journée sont faciles (il suffit de ne pas être trop pressé tellement il y a du monde).

Les châteaux du Désert : si vous avez le temps, pourquoi pas.

                                                          À voir aussi :

                        émotions et sensations

           ☞     Album photos  SYRIE-JORDANIE 2010

            N'hésitez pas à nous contacter (lien en haut de cette page) pour toute question sur ces pays.

Date de dernière mise à jour : 08/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site