TOKYO - KAMAKURA 2008 : quelques tuyaux

Quelques tuyaux :

 

Des tuyaux, c'est beaucoup dire. En effet, pour un séjour d'une semaine à TOKYO l'essentiel est décrit dans les guides et nous n'apportons pas vraiment de renseignements inédits.

Simplement quelques aides-mémoire qui pourront vous éviter des déboires ou des pertes de temps, en vrac comme cela me vient :

- le marché aux poissons de TOKYO (le TSUKIJI) : forcez-vous à y arriver dès 05H00 du matin (au pire à 06H00) car à 08H00 tout est terminé.

Nous y étions seulement à 07H00 : la vente des thons était finie et en une heure on a l'impression de faire le marché au pas de course tellement il y a à voir.

Pas d'inquiétude pour les odeurs de poisson : il n'y en a pas car tous les poissons sont frais ou déjà congelés.

Depuis Fukushima, qu'en est-il de l'activité du Tsukuji ?  Renseignez-vous en temps réel car cela évolue assez vite.

- se dépacer : la ligne circulaire de métro (la YAMANOTE line) est géniale. En revanche, le prix du ticket finit par faire cher si on bouge beaucoup. Les indications pour les lignes du centre de TOKYO sont mixtes (en japonais et anglais). On s'y retrouve facilement. C'est en revanche plus délicat pour les lignes secondaires (analogues à notre RER) car c'est souvent que du japonais, y compris bien sûr sur les plans. Questionner le tokyoïte est également aléatoire car l'anglais est finalement très peu parlé.

- de NARITA à TOKYO : attention ! Les trains ne sont pas si nombreux qu'on pourrait le penser, et surtout : les places sont numérotées ! Il est prudent de réserver pour le retour dans le sens TOKYO vers NARITA, car si le train est plein, le suivant peut n'être qu'une heure après : bonjour l'angoisse pour reprendre l'avion. Le trajet dure une heure et demi environ pour NARITA-SHINJUKU, plus l'attente du train (1/2 heure) cela fait en gros deux heures à prévoir si on veut éviter le stress.

- TOKYO est grand : on l'oublie en regardant un plan . . . mais on saisit mieux ce fait dès lors qu'on décide d'aller à pied d'un endroit à un autre.

- Sushi et sashimi : plein de restaurants spécialisés, très typiques ainsi qu' un restaurant (Heiroku à Omotesanto/Harajuku) qui propose des excellents sushis et sashimis qui défilent devant vous à des tarifs abordables. Quid des sushis et des sashimis depuis Fukushima ?

- TOKYO - KAMAKURA en train c'est facile et pratique. Ensuite à KAMAKURA on se déplace à pied.

- KAMAKURA : petite ville japonaise typique, agréable à s'y promener à pied, avec beaucoup de temples boudhistes et shintoïstes fort beaux (outre évidemment le grand Bouddha "Daibutsu"). Une seule journée est bien mais un peu juste à notre avis, sauf à considérer que les temples se ressemblent tous peu ou prou.

                                                          À voir aussi :

          ☞    émotions et sensations

                  ☞  Album photos  TOKYO - KAMAKURA 2008

           N'hésitez pas à nous contacter (lien en haut de cette page) pour toute question sur ce séjour.

Date de dernière mise à jour : 08/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site